Logo TMV

Toute l'actualité de la ville de Tours à la sauce TMV

Gérant sinon rien

Le 04/07/2013 à 09h02

PORTRAIT – Ils ont changé de vie (6/8). Responsable qualité dans l’agroalimentaire, Matthieu Barbe ne rêvait que d’une chose : ouvrir son propre restaurant, « un rêve de gosse ».

THEME_PROFIL_MATTHIEUBARBE

Aux Pierres Fondues, rue Colbert, les yeux bleus espiègles de Matthieu Barbe, 33 ans, se posent partout, fiers. Normal, ce restaurant, c’est son bébé. Un rêve qu’il avait depuis qu’il était gamin, lui qui adorait se « balader dans les marchés ». « Mon père ne voulait pas que je fasse des études dans la restauration. J’étais feignant. Pour lui, il fallait des études généralistes ! »

Du coup, il enchaîne fac de pharmacie puis de sciences et sort avec un Master en production animale. En stage à Orléans, en industrie agroalimentaire, il fabrique trois millions de steaks hachés par jour, pour tous les Mc Do de France. En CDD, puis CDI comme employé, il finit responsable qualité.

« Fais ce que tu veux »

Mais cloîtré chez lui pendant quelques mois suite à un accident, Matthieu, alors âgé de 30 ans, repense à sa passion d’enfance. « Je voulais mon truc. » En 2010, il démissionne, vend son appartement et file sur Tours, où il a un ami. « Je me suis dit que j’allais réussir. » Il regarde alors les fonds de commerce sur Internet et descend à Biarritz, où un de ses amis restaurateurs le forme. Il réussit à convaincre les banques. «Ils se demandaient pourquoi je voulais passer d’une situation stable à une autre, plus délicate. Je leur ai dit mon amour des restos quand j’étais gosse. »

Matthieu reprend Les Pierres Fondues. Selon lui, son père a eu raison. « La meilleure expérience, c’est de faire des études, connaître l’école de la vie. Mon père m’a dit : “ Fais n’importe quel métier pendant cinq-six ans. Ensuite, fais ce que tu veux. ”» Entre la fac et l’agroalimentaire, il a appris « l’autonomie, les normes, le management… » « Mon but n’était pas de rouler en Porsche, mais de réussir. C’était un rêve de gosse. »

Aurélien Germain


TROIS CONSEILS
« Prendre des risques. » « Calculer son coup. Mon père était chef d’entreprise, mon ami restaurateur, un comptable m’a conseillé et j’ai vu des vignerons avant. » « Être catastrophique. Ça peut toujours couler ! »

ÇA M’A AIDÉ
« Ma formation à la fac m’a appris à réfléchir. Ensuite, en voulant ouvrir le restaurant, j’ai fait une formation accélérée d’une semaine avec un ami restaurateur à Biarritz. Il m’a tout appris. J’ai fait des allers-retours pour rencontrer des maîtres artisans et des vignerons pour que l’on m’explique tout. »

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

 

LES CONCOURS TMV

Jeux ConcoursParticipez aux jeux-concours TMV et gagnez de nombreux lots

Twitter

CINÉMA

Horaire CineLes horaires des films en salle

AGENDA LOISIRS

Agenda LoisirsToute la culture à Tours